juillet 15, 2020

www.pro-annonces.fr le « meetic » de la transmission d’entreprise

Les milliers d’artisans, de commerçants ou de professions libérales qui ont façonné la France telle qu’elle est aujourd’hui. Cette image-là de la France est présente dans les yeux de tous ceux comme nous qui sont déterminés à maintenir des activités dans les centres villes, en zone rurale, et qui refusent de laisser aux générations futures le choix entre la zone commerciale et un centre-ville fait d’agences bancaires et d’agences immobilières.

Comment expliquerons-nous que face au défi démographique que représente la reprise des activités des papy-boomeurs, nous avons préféré penser que quelqu’un d’autre que nous devait être chargé de s’en occuper.

C’est pour ne jamais avoir à répondre à cette de question que fin 2004, j’ai pris le risque, avec des moyens très modestes, de tenter d’œuvrer à la sauvegarde des activités indépendantes.

Alors, j’ai jeté sur le papier et plus tard sur la toile internet les bases de ce qui me semblait important pour qu’enfin la communication s’établisse entre des gens qui n’ont pas nécessairement l’habitude de se côtoyer et qui pourtant sont si proches dans leur recherche, je veux parler d’une part des cadres qui cherchent une activité à reprendre et d’autre part des indépendants qui cherchent à vendre.

Car j’ai croisé dans mon activité professionnelle de nombreux cadres qui faute d’une base de données nationale des entreprises à reprendre on crée leur entreprise parce qu’aucun système ne leur présentait de manière transparente les entreprises à reprendre.

L’outil pro-annonces est né de cette certitude que nous devons communiquer aujourd’hui sur les entreprises à reprendre à l’échelle de la France et nous mettons tous les jours en relation sans contrainte ni commission des personnes d’horizons différents, de régions différentes voir de pays différents et de cultures différentes dans un seul but, celui que le maximum d’activité commerciales ou artisanales trouvent un repreneur.

Alors je suis allé à la rencontre des médias, avec mon histoire, avec ce que j’avais appris de la vie et j’ai tout donné pour que s’établisse une prise de conscience Nationale.

J’ai passé des heures au téléphone avec des journalistes, des élus, des dirigeants, et du expliquer et réexpliquer pourquoi nous sommes tous concernés par la disparition d‘un artisan, d’un commerçant ou d’une profession libérale, parce-que l’accepter une fois c’est se résigner et que cette perspective doit nous être intolérable.

J’ai sillonné les routes de France pour aller à la rencontre de ceux qui sont en âge de vendre et j’ai été saisi par le fait que certain d’entre eux sont tellement sur que leur activité n’intéresse personne qu’ils ne pensent même pas à mettre une annonce pour la faire reprendre.

J’ai la faiblesse de croire que même si mon action n’est qu’une goutte d’eau dans un océan de besoin, elle a le mérite d’exister.

Quelle Nation, si riche et si prospère soit-elle peut accepter de perdre la moitié de ses entreprises et avec elles leur savoir-faire parfois séculaire, le tout sur moins d’une décennie et ce dans le plus grand silence médiatique qui soit ?

Comme en matière d’environnement, et selon la formule désormais célèbre de notre regretté ancien Président de la république, la maison brûle et nos concitoyens, regardent ailleurs.

Nous devons être révolté par l’histoire de cet artisan électricien qui avec un carnet de commande rempli et 5 salariés compétents doit pour pouvoir prendre une retraite au combien méritée liquider son activité et mettre ses ouvriers au chômage, faute d’avoir trouvé un repreneur,

Nous devons être révoltés par les pratiques de certaines publications qui écument nos villes et nos campagnes pour vendre à prix d’or des annonces à des malheureux en leur promettant des contacts qu’ils n’auront jamais,

Nous devons être révolté par l’histoire de ce médecin qui à 85 ans passé et n’ayant pas trouvé de successeur doit se résigner à continuer son activité pour ne pas laisser ses patients les plus fragiles sans solutions.

Aujourd’hui pro-annonces est le seul outil qui revendique la fédération des énergies dans un but citoyen commun. Nous ne sommes ni ne serons jamais, n’en déplaise à nos concurrents, hégémoniste ou partisans parce que l’urgence ne nous en donne pas le droit.

Mais nous ne sommes ni philanthropes, ni utopistes, sinon notre outil serait gratuit. Nous voulons que pro-annonces soit évolutif, performant et pérenne et ces qualités nécessitent de faire payer le service rendu au vendeur à un juste coût. C’est-à-dire un coût à-même d’assurer l’équilibre financier de la structure ainsi que les développements de l’outil.

Un service si performant soit-il serait voué à l’échec s’il était gratuit, et de cela nous ne le voulons pas. Je continue à penser, qu’un professionnel digne de ce nom, conscient de ses responsabilités face aux générations futures, peut consacrer quelques dizaines d’euros à la recherche d’un repreneur pour son activité.

Aujourd’hui pro-annonces permet à tout professionnel, quel que soit la valeur de son fond de déposer une annonce qui a du sens et qui lui permettra de communiquer sur sa vente efficacement au niveau national.

Cette prise de conscience citoyenne doit s’effectuer tant du coté des artisans et commerçants, que des jeunes aujourd’hui au chômage, que des créateurs qui pourraient reprendre au lieu de créer, que des conseils de tous ordres qui doivent aujourd’hui se sentir concernés par la reprise.

Oui, en créant ce site et en le proposant au plus grand nombre, j’ai fait le pari que pour une fois en France, nous pourrions tous être solidaires autour d’un projet qui est plus grand que nous.

Oui j’ai l’ambition, de faire de pro-annonce, en créant la première base nationale d’acquisition et de vente d’entreprise, le premier site de mise en relation dans le cadre de la transmission des activités commerciales, artisanales ou libérales.

Oui ce projet comme tous les projets innovants à susciter l’opposition de tous ceux qui ont un intérêt personnel à ce que les choses demeurent en l’état, Je veux parler des différents ordres, des marchands de tous poils et des agents immobiliers soi-disant spécialisés qui ne cherchent qu’à percevoir une commission sur des affaires qui se vendent bien.

Oui je veux que nous sortions de l’idée que nous avons individuellement tout fait pour que les choses se passent autrement, car non tout n’a pas été expérimenté pour rendre opérante la reprise des TPE, notre outil est une parfaite illustration de cette autre voie que nous nous explorons.

Aujourd’hui, à l’heure de « tinder », « disons-demain.fr », www.pro-annonces.fr se veut le « meetic » de la transmission d’entreprise.

Hier comme aujourd’hui, vous pouvez compter sur mon plein soutien dans tous votre projet d’acquisition ou de cession.

Vincent DURIEUX, Expert-comptable, créateur du site www.pro-annonces.fr